Comme beaucoup d’autres, nous mesurons les enjeux de notre époque. Aussi bien, globalement, pour notre survie en tant qu’espèce que, localement, pour le développement et la préservation de notre île, nous faisons un même constat. Nous avons besoin de trouver un autre lien à la terre : viable, joyeux et inspirant​. Sans nous attarder sur les problèmes bien connus des modes de production et de consommations dominants, nous décidons, comme beaucoup d’autres projets similaires de par le monde, de ne nous concentrer que sur les solutions. De par sa situation, sa géographie, la Corse pourrait être un laboratoire exceptionnel pour tenter de comprendre les enjeux de notre époque. Maintenant que nous savons que nous vivons dans l’anthropocène, nous savons aussi que la nature n’existe pas en dehors de nous, et qu’il va nous falloir désormais, en tant que société, que communautés, définir un sens nouveau à ce qui nous lie à la Terre. Ces nouvelles valeurs, idées, expériences, devront nous aider à trouver de nouveaux modèles : agricoles, économiques, culturels, comptables, de management, politiques. Modestement, nous souhaitons participer à l’éclosion d’un tel laboratoire en Corse.

Nous avons, ici, de l’or entre les mains. 

Cu l’orti e cu l’arti, cultivemu a nostra liberta. E avventeremu i mundi.

LE PROJET

 

Inventons un lien à la terre capable de nous inspirer pour produire autrement tout ce qui peut nous nourrir. A Fabbrica di e Providenze est un de laboratoire agricole et culturel​ (artistique et scientifique) né de ce mouvement. Il concentre deux activités principales :

 

Une ferme – Remettre en production un domaine agricole abandonné, le Ghjunchetu, dans le Haut-Nebbiu, en Haute Corse, par les moyens de la permaculture, pour y développer une ferme pilote qui produit un peu de tout​, de manière expérimentale, viable et durable​. Distribuer durant toute l’année à la communauté locale des produits frais à travers des circuits directs, mais aussi fabriquer des produits transformés, culinaires, médicinaux et cosmétiques, dans une logique non indexée au développement du tourisme. D’ici à ce que les produits soient disponibles en ligne sur le site, nous avons crée un point de vente sur le terrain comportant un café et lieu de restauration. Enfin, nous organisons des formations et des rencontres pour transmettre les pratiques et savoirs que nous développons.

 

 

Carte du Ghjunchetu, le terrain qui accueille Providenze, réalisée par Liliwood

 

 

Une fabrique culturelle (laboratoire artistique et scientifique) ancrée dans le territoire et au rayonnement international. Convaincus par le besoin impérieux de devoir décloisonner nos pratiques et connaissances, nous développons un programme de résidence artistique pluridisciplinaire tout au long de l’année : accélérer le développement de films de cinéma avec la constitution d’ateliers d’écriture internationaux et d’une salle de postproduction isolée dans la nature, la conception d’oeuvres d’arts contemporain qui questionnent notre rapport au paysage dans un studio dédié, ainsi qu’un studio d’enregistrement de musique et une résidence de littérature. En conséquence, nous souhaitons développer un cluster d’artistes au sein d’un réseau européen. Parallèlement, nous voulons développer une activité de recherche scientifique, théorique sur les enjeux de notre époque, la question de la transition énergétique en Corse et l’étude du vivant dans l’environnement immédiat de notre site, mais aussi travailler sur de nouveaux protocoles de recherches vivantes, liées à notre alimentation, etc. Toutes ces différentes activités seront hébergées par la Fabbrica, un lieu de travail en cours de construction que nous souhaitons aussi partager à la communauté locale, espace de co-working partage d’outils et de ressources, centre de documentations, etc Nous voulons créer un tiers-lieu vivant, ancré dans notre époque et dans son territoire, connecté aux autres lieux existants en Corse tels que le Fab Lab de Corte, au coeur de la Méditerranée. Enfin, nous proposons, toute l’année, une programmation culturelle et scientifique dans notre amphithéâtre comestible, la Scennina​, capable d’héberger des spectacles, des conférences, projections, etc.

 

À long terme, nous voulons développer, en Corse, un réseau de laboratoires pluridisciplinaires qui auront chacun leur spécificité, dans des régions différentes (un pôle artistique, un pôle santé, un pôle pédagogie nouvelle, etc), et les développer au sein d’un réseau international.

 

Pour plus d’informations, vous pouvez télecharger notre dossier de présentation détaillé

 

 

 

 

Cu l’orti e cu l’arti,

cultivemu a nostra liberta.